Lettre à mes pairs

Cultiver le bon.

Rendre grâce à ce qui est présent, ici là, maintenant.

Je réalise que dans ma vie, j’ai souvent laissé mes pensées générer des émotions dites négatives, traduisant un sentiment de manque.

Mais ce matin et depuis l’accouchement, je prends conscience du pouvoir de l’instant présent.

Le bonheur n’est pas là-bas, il est ici, là, maintenant. Pas dans ceux qui vous ont quittés, ou les autres que vous avez dû laisser derrière en cours de route.

Pas dans ces lieux que vous avez visités et qui vous manquent peut-être…

Il est là, devant vous, en vous à chaque souffle. A chaque sourire, chaque regard. Il est à travers le regard de ceux qui vous accompagnent.

Il est dans ces rôties que je m’apprête à déguster pendant que Mila-Jeanne dort. Il est dans ce café décaf que je savoure. Il est dans chaque larme versée sur mon tapis pendant ma pratique matinale…

Voyez-vous, c’est simple.

Revenir ici et maintenant. Laissez les émotions vivre, les accueillir, ne pas tenter de les réprimer, de les étouffer, juste les laisser vivre. Elles naissent et meurent, comme tout sur cette terre dans cette dimension terrestre.

Le bonheur est dans cette carte postale reçue hier matin dans la boîte aux lettres.

Parce que je ne suis ni au dessus de vous, ni en dessous de vous. Je suis comme vous. Nous sommes tous unis. Une part de moi réside en chacun de vous… et en voyageant, vous m’amenez avec vous.

Point d’envie, juste un sentiment de béatitude, de gratitude, d’amour.

Je laisse cette vague monter en moi et me prendre. Je m’abandonne à ces larmes qui veulent sortir et qui doivent sortir. Je remercie la vie de me faire expérimenter cet éventail infini de couleurs et de sensations. Chaque personne croisée, chaque regard échangé, chaque moment. Je remercie. Je regarde derrière avec amour dans mon cœur. Je te pardonne si tu m’as offensé, je me pardonne si je t’ai blessé. Avançons.

Permettez-moi de vous dire merci.

Merci d’être ou d’avoir été un miroir sur ma route. Merci de me guider sur ce long chemin sinueux qu’est la vie. Le voyage… Il est là ; maintenant. À chaque pas, j’avance. Et même quand j’ai l’impression de reculer, en fait, je suis exactement là où je dois être pour transcender l’égo.

Tu es unique. Ne laisse personne te faire croire que ce n’est pas le cas. Peu importe ce que tu traverse en ce moment, ouvre les bras, ouvre ton cœur et accueille. Juste accueille. Va dans ton cœur et reste-y.

Laisser un commentaire